TTIP, Barack Obama, Brexit, digitalisation de l’industrie, lobbying, agenda européen…

Les négociations UE-Etats-Unis (TTIP) : une opportunité pour les entreprises

Le 19 avril, le Medef et Pierre Gattaz ont convié la commissaire au commerce Cecilia Malmström, le secrétaire d’état au commerce Matthias Fekl, l’ambassadeur américain Michael Punke et Pascal Lamy. Quatre cents personnes ont suivi les débats. Plus que le calendrier, c’est le contenu du projet qui compte : ouverture des marchés publics, application de l’accord par les Etats, inclusion des services financiers…. A condition d’être ambitieuses et équilibrées, ces négociations peuvent stimuler le commerce et les investissements, par un meilleur accès aux marchés publics américains pour les PME ou la simplification des procédures en douane.

Barack Obama vient rencontrer les dirigeants européens

Le Président Barack Obama met l’Europe au coeur des intérêts stratégiques des Etats-Unis. Il rencontre David Cameron à Londres le 22 avril pour parler Brexit, TTIP et Défense. Il participera le 25 avril à l’ouverture de la foire de Hanovre, salon mondial de la technologie industrielle où les Etats-Unis sont la nation invitée. Un sommet avec Angela Merkel, François Hollande, Matteo Renzi et David Cameron est aussi prévu. Au programme : énergie, innovation, numérique mais aussi TTIP et lutte contre le terrorisme.

Le Trésor britannique publie son rapport sur les coûts d’un Brexit

Selon un rapport du Trésor britannique paru le 18 avril, le revenu national britannique pourrait baisser de 6% si le Royaume-Uni décidait de quitter l’Union européenne. Ce rapport conclut qu’en cas de Brexit, le Royaume-Uni connaitrait une augmentation des barrières tarifaires, une hausse du coût de la vie et une diminution des investissements. Le referendum britannique est prévu le 23 juin.

Digitalisation de l’industrie : les projets de la Commission européenne

Le 19 avril, la Commission a publié quatre communications pour aider l’industrie européenne à passer au numérique. Les mesures annoncées visent à « aider l’industrie européenne, notamment les PME, les chercheurs et les pouvoirs publics à tirer le meilleur parti des nouvelles technologies ». Les projets présentés devraient permettre de mobiliser 50 milliards d’euros d’investissements publics et privés.

Jean-Claude Juncker veut moins d’interférence européenne

Le Président de la Commission veut combattre un euroscepticisme grandissant : « Je pense que l’une des raisons pour laquelle les citoyens européens s’écartent du projet européen est le fait que nous interférons dans de trop nombreux domaines de leur vie privée ». Il rappelle que davantage de coopération entre les pays de l’Union européenne est nécessaire pour relever les défis de la migration et des menaces sécuritaires. Il appelle le Royaume-Uni à rester en Europe.

Lobbying : consultation de toutes les parties prenantes

La Commission et le Parlement européen ont fait de la transparence du lobbying européen une de leurs priorités. Le Medef a participé, depuis 2005, aux travaux de mise en place progressive d’une réglementation sur la représentation d’intérêt. Ce sujet est à nouveau d’actualité puisque la Commission lance une consultation publique sur une proposition relative à un registre de transparence obligatoire. http://ec.europa.eu/transparency/docs/public_consultation_questionnaire_fr.pdf

L’agenda européen du Medef : Pays-Bas, Slovaquie, Royaume-Uni

19 mai : La Haye, Conseil des présidents de Business Europe. 9 Juin : Bratislava, visite MEDEF-AFEP-Cercle de l’Industrie à la future présidence de l’UE. 10 juin : France, début de l’Euro 2016 de football (finale le 10 juillet). 23 juin : référendum au Royaume-Uni. 28 juin : Bruxelles, Conseil européen des chefs d’Etat. 1er juillet : présidence slovaque de l’Union européenne. 22 et 23 juillet : visite d’une délégation MEDEF à Londres.